Debout les gars, réveillez-vous!

Publié le 1 Mai 2016

Mardi dernier, grève oblige, je suis partie au travail plus tôt que mon horaire habituel. En effet, mon train-du-matin-qui-m-amène-au-boulot-tous-les-jours ne circulait pas. Entre le train-d-avant ou le train-d-après, j'ai préféré la première solution.

En temps habituel, à cette heure là, le quai-de-la-gare-d-où-je-pars-au-travail (toujours le même d'ailleurs, la SNCF est très routinière) est peu ou prou désert. Seuls quelques matinaux et/ou insomniaques prennent ce train pour aller travailler. Evidemment, ce jour là et à cette heure matinale, nous étions nombreux à nous être lever, bravant les bras de Morphée pour attraper le train qui circulait.

Debout les gars, réveillez-vous!

Le plus étonnant n'était pas de voir tous ces gens qui, comme moi, papillonnaient encore des yeux en attendant que les portes s'ouvrent pour finir leur nuit, au chaud, sur les banquettes douillettes des voitures ...

Debout les gars, réveillez-vous!

... non, le plus étonnant était de voir tous ces gens qui descendaient du train-d-avant-mon-train-habituel, et qui donc avaient attraper leur train au moins vingt bonnes minutes avant moi.

Rédigé par Tomate Melba

Publié dans #Divers & inclassables

Repost 0
Commenter cet article