Un déjeuner carnivore à la Panfoulia

Publié le 28 Octobre 2013

Un déjeuner carnivore à la Panfoulia

C'est un dimanche de début octobre, en me baladant à Paris avec des amis dijonnais, que j'ai découvert la Panfoulia. Je voulais essayer mon nouvel appareil photo en extérieur - jusqu'à présent, il m'avait surtout servi en cuisine - et, profitant du soleil, j'avais accompagné mes amis, mon appareil photo autour du cou et le nez en l'air, comme une vraie touriste fraîchement débarquée (depuis trois ans déjà) à Paris.

Un peu par hasard, nous nous sommes retrouvés à la Panfoulia pour déjeuner. Le hasard fait bien les choses : j'ai beaucoup apprécié ce restaurant, avec sa décoration sobre et son service efficace. Lorsque nous sommes arrivés, toutes les tables étaient prises (dimanche ensoleillé oblige), mais des clients allaient partir. On nous a fait assoir sur une petite table en attendant qu'une table plus commode se libère. 5 minutes plus tard, nous voilà installés à l'étage et au calme.

Un serveur arrive rapidement avec les menus. Nous en profitons pour commander de l'eau et du vin, puis plongeons le nez dans nos menus. Le menu est plutôt alléchant : des salades, des plats de viande et beaucoup de burgers. Comme je partais à Chicago le week-end suivant, je voulais éviter le burger. Après moults hésitations entre la salade indienne, le tartare et le Pepper Burger (j'ai bien failli me laisser tenter!), je me décide pour le tartare de boeuf. Mes amis optent pour un burger 'Mascarpone & Gorgonzola' et une entrecôte.

Nous discutions lorsque les plats sont arrivés, et je ne me souviens avoir attendu particulièrement longtemps, même si le restaurant était bien rempli. Nos plats sont accompagnés d'une petite salade verte avec quelques rondelles de tomate et de concombre, et d'un cornet de frites de taille honorable.

Un déjeuner carnivore à la Panfoulia

L'entrecôte est de belle taille, bien cuite est très appétissante. Très aimablement, ma voisine me donne un morceau de son entrecôte, que je suis dans l'obligation de goûter pour faire une critique la plus exhaustive possible. L'entrecôte est aussi bonne que belle, bien juteuse et encore rosée à coeur.

Un déjeuner carnivore à la Panfoulia

Le burger, à cause du mascarpone - ingrédient assez inhabituel pour un burger - attise notre curiosité. Rapidement, nous comprenons que les portions sont conséquentes dans ce restaurant, car le burger est lui aussi de taille honorable. Le mascarpone est clairement mis à l'honneur, trônant au-dessus du steack et entrouvrant le bun supérieur. Toujours dans un intérêt purement journalistique, je goûte le morceau de burger que l'on me propose. La viande est bonne, le pain est bien meilleur que le bun de base que l'on peut trouver en supermarché, le gorgonzola est bien présent, et le mascarpone - que je garde pour la fin - est très bon. Par contre, je n'arrive pas à concilier la texture du mascarpone avec celle du steack. C'est une vision très personnelle, mais j'associe plutôt le mascarpone à du sucré (ou à la rigueur avec une préparation froide pour farcir des choux salés). Mais les ingrédients de bonne qualité du burger laissent un bon présage pour les autres burgers de la carte.

Un déjeuner carnivore à la Panfoulia

Mon tartare, d'aspect très engageant, est bien assaisonné, peut-être légèrement trop, mais - vous l'aurez vraisemblablement compris - cela ne me dérange pas. Derrière les épices, la viande hachée est bonne, mais il est vrai qu'il est difficile de juger une viande avec autant de condiments. Cependant piocher dans l'assiette de mes voisins m'a donné un avis favorable sur la viande servie à la Panfoulia, et je trouve ce tartare très réussi.

Un déjeuner carnivore à la PanfouliaUn déjeuner carnivore à la Panfoulia

Pour le dessert, nous nous décidons tout trois pour la panna cotta. Je tiens à vous préciser que mon expérience en terme de panna cotta est assez limitée : la première panna cotta que j'ai goûtée (je ne compte pas les panna cotta de grande distribution) est celle du self de mon entreprise. D'après une collègue, fan de ce dessert, elle est très bonne. Ma référence est donc plutôt élevée.

La panna cotta est présentée dans des petits pots de verre, et surmontée de trois coulis différents : chocolat, caramel et fraise. Les trois coulis n'ont pas le goût artificiel auquel on aurait pu s'attendre. J'ai une légère préférence pour le chocolat, contrairement à mes camarades de tablée qui oscillent entre le caramel et la fraise. Sous ces coulis, la panna cotta est bien ferme. Quelques grains de vanille se détachent de la blancheur de la crème. A la dégustation, la panna cotta, pas trop sucrée, fond dans la bouche en diffusant un agréable parfum de vanille : un délice!

C'est donc sur un certain lyrisme et l'estomac bien rempli que nous quittons le restaurant, parmi les derniers clients du service de midi. Je ne peux que vous recomander ce restaurant, à l'ambiance sympathique et proposant des plats très bons à des prix tout à fait corrects : comptez environ 15 euros pour un burger et entre 5 et 10 euros pour le dessert.

Un déjeuner carnivore à la Panfoulia

Avant de vous quitter, j'aimerais vous faire part d'une cause qui me tient à coeur. Après le repas à la Panfoulia, mes pas m'ont menés à côté d'une chocolaterie (Jadis & Gourmande de son petit nom) qui diffusait un message qu'il m'a semblé important de vous faire partager. Je vous laisse méditer sur la phrase en question :

Un déjeuner carnivore à la Panfoulia

Rédigé par Tomate Melba

Publié dans #Restaurants & Chroniques culinaires

Repost 0
Commenter cet article

Yang et Florent 16/11/2013 12:13

Très bon souvenir de ce petit weekend passé à Paris en ta compagnie!
Plein de bisous!
Les "amis dijonnais" ^^

gwénola 30/10/2013 12:49

Vite, agissons !